logo delicious         Le partage d'événements est un service expérimental  

Les messages de la liste echos du Risc

[these_chgt_salle] Soutenance : Alex de Carvalho, Le role de la prosodie phrasale et des mots grammaticaux dans l’acquisition du sens des mots, Paris, 15 sept. 2017, 14h
(12/09/2017)

De : Alex de Carvalho x.de.carvalho [ chez ] gmail.com

THESIS DEFENSE Alex de Carvalho

Dear all, (En français ci-dessous) // ATTENTION THE ROOM HAS CHANGED: THE DEFENSE WILL TAKE PLACE IN Salle DUSSANE

I would like to invite you all to my PhD defense which will take place on next Friday, September 15th at 2pm in Salle Dussane (45 rue d’Ulm).

The title of my dissertation is: "The role of phrasal prosody and function words in the acquisition of word meanings"
You can check the abstract bellow.

Of course, we will have drinks after the defense (around 3.30/4h), at Rotonde.

I am looking forward to see you all there!

Alex de Carvalho


— —— —— —— —— — EN FRANÇAIS — ——— ——————

Chères toutes, Cher tous,

J’ai le plaisir de vous inviter à ma soutenance de thèse qui aura lieu ce Vendredi, 15 Septembre à 14h00 en Salle Dussane (45 rue d’Ulm).

Le titre de ma thèse: « Le role de la prosodie phrasale et des mots grammaticaux dans l’acquisition du sens des mots »
Vous pouvez consulter son resumé ci-dessous.

Le traditionel « pot de thèse » aura lieu juste après la soutenance (vers 15h30/16h00), dans la Rotonde.

Je serai très heureux de vous avoir à mes cotés lors de cette soutenance!

Cordialement,

Alex de Carvalho


Members of the Jury:

- Anne CHRISTOPHE (Ecole normale supérieure) — Advisor
- Nuria SEBASTIAN-GALLES (Universitat Pompeu Fabra) — Rapporteur
- Maripaola D’IMPERIO (Aix-Marseille Université) — Rapporteur
- Luigi RIZZI (Université de Genève) — Examinateur
- Thierry NAZZI (Université Paris Descartes) — Examinateur


Abstract:
Previous research demonstrates that having access to the syntactic structure of sentences helps children to discover the meaning of novel words. This implies that infants need to get access to aspects of syntactic structure before they know many words. Since in all the world’s languages the prosodic structure of a sentence correlates with its syntactic structure, and since function words/morphemes are useful to determine the syntactic category of words, infants might use phrasal prosody and function words to bootstrap their way into lexical and syntactic acquisition. In this thesis, I empirically investigated the role of phrasal prosody and function words to constrain syntactic analysis in young children (PART 1) and whether infants exploit this information to learn the meanings of novel words (PART 2).
In part 1, I constructed minimal pairs of sentences in French and in English, testing whether children exploit the relationship between syntactic and prosodic structures to drive their interpretation of noun-verb homophones. I demonstrated that preschoolers use phrasal prosody online to constrain their syntactic analysis. When listening to French sentences such as [La petite ferme][…–[The little farm][…, children interpreted ferme as a noun, but in sentences such as [La petite][ferme…] – [The little girl][closes…, they interpreted ferme as a verb (Chapter 3). This ability was also attested in English-learning preschoolers who listened to sentences such as ‘The baby flies…’: they used prosodic information to decide whether “flies” was a noun or a verb (Chapter 4). Importantly, in further studies I demonstrated that even infants around 20-months use phrasal prosody to recover syntactic structures and to predict the syntactic category of upcomi!
ng words (Chapter 5), an ability which would be extremely useful to discover the meaning of unknown words.
This is what I tested in part 2: whether the syntactic information obtained from phrasal prosody and function words could allow infants to constrain their acquisition of word meanings. A first series of studies relied on right-dislocated sentences containing a novel verb in French: [ili dase], [le bébéi] - ‘hei is dasing, the babyi’ (meaning ‘the baby is dasing’) which is minimally different from the transitive sentence [il dase le bébé] (he is dasing the baby). 28-month-olds were shown to exploit prosodic information to constrain their interpretation of the novel verb meaning (Chapter 6). In a second series of studies, I investigated whether phrasal prosody and function words constrain the acquisition of nouns and verbs. I used sentences like ‘Regarde la petite bamoule’, which can be produced either as [Regarde la petite bamoule!] - Look at the little bamoule!, where ‘bamoule’ is a noun, or as [Regarde], [la petite] [bamoule!] - Look, the lit!
tle (one) is bamouling, where bamoule is a verb. 18-month-olds correctly parsed such sentences and attributed a noun or verb meaning to the critical word depending on its position within the syntactic-prosodic structure of the sentences (Chapter 7).
Taken together, these studies show that infants exploit function words and the prosodic structure of an utterance to recover the sentences’ syntactic structure, which in turn constrains the possible meaning of novel words. This powerful mechanism might be extremely useful for infants to construct a first-pass syntactic structure of spoken sentences even before they know the meanings of many words. Although prosodic information and functional elements can surface differently across languages, our studies suggest that this information may represent a universal and extremely useful tool for infants to access syntactic information through a surface analysis of the speech stream, and to bootstrap their way into language acquisition.



Résumé:
Des études précédentes démontrent qu’avoir accès à la structure syntaxique des phrases aide les enfants à découvrir le sens des mots nouveaux. Cela implique que les enfants doivent avoir accès à certains aspects de la structure syntaxique avant même de connaître beaucoup de mots. Étant donné que dans toutes les langues du monde la structure prosodique d’une phrase corrèle avec sa structure syntaxique, et que par ailleurs les mots et morphèmes grammaticaux sont utiles pour déterminer la catégorie syntaxique des mots, il se pourrait que les enfants utilisent la prosodie et les mots grammaticaux pour initialiser leur acquisition lexicale et syntaxique. Dans cette thèse, j’ai étudié le rôle de la prosodie phrasale et des mots grammaticaux pour guider l’analyse syntaxique chez les enfants (PARTIE 1) et la possibilité que les jeunes enfants exploitent cette information pour apprendre le sens des mots nouveaux (PARTIE 2).
Dans la partie 1, j’ai construit des paires minimales de phrases en français et en anglais afin de tester si les enfants exploitent la relation entre les structures prosodique et syntaxique pour guider leur interprétation des homophones noms-verbes. J’ai démontré que les enfants d’âge préscolaire utilisent la prosodie phrasale en temps réel pour guider leur analyse syntaxique. En écoutant des phrases telles que [La petite ferme][.., les enfants interprètent ferme comme un nom, mais pour les phrases telles que [La petite][ferme...], ils interprètent ferme comme un verbe (Chapitre 3). Cette capacité a également été observée chez les enfants américains: en écoutant des phrases telles que «The baby flies… », ils utilisent la prosodie des phrases pour décider si flies est un nom ou un verbe (Chapitre 4). Par la suite, j’ai démontré que même les enfants d’environ 20 mois utilisent la prosodie des phrases pour récupérer leur structur!
e syntaxique et pour en déduire la catégorie syntaxique des mots (Chapitre 5), une capacité qui serait extrêmement utile pour découvrir le sens des mots inconnus.
C’est cette hypothèse que j’ai testé dans la partie 2, à savoir si l’information syntaxique obtenue à partir de la prosodie phrasale et des mots grammaticaux permet aux enfants d’apprendre le sens des mots. Une première série d’études s’appuie sur des phrases disloquées à droite contenant un verbe nouveau en français: [ili dase], [le bébéi] qui est minimalement différente de la phrase transitive [il dase le bébé]. Mes résultats montrent que les enfants de 28 mois exploitent les informations prosodiques de ces phrases pour contraindre leur interprétation du sens du nouveau verbe (Chapitre 6). Dans une deuxième série d’études, j’ai étudié si la prosodie et les mots grammaticaux guident l’acquisition de noms et de verbes. J’ai utilisé des phrases comme «Regarde la petite bamoule» qui peuvent être produites soit comme [Regarde la petite bamoule!], où «bamoule» est un nom, ou [Regarde], [la petite] [bamoule!], où bamou!
le est un verbe. Les enfants de 18 mois ont correctement analysé ces phrases et ont attribué une interprétation de nom ou de verbe au mot bamoule selon sa position dans la structure prosodique-syntaxique des phrases (Chapitre 7).
Ensemble, ces études montrent que les jeunes enfants exploitent les mots grammaticaux et la structure prosodique des phrases pour inférer la structure syntaxique et contraindre ainsi l’interprétation possible du sens des mots. Ce mécanisme peut permettre aux enfants de construire une représentation initiale de la structure syntaxique des phrases, avant même de connaître la signification des mots. Bien que les informations prosodiques et les mots grammaticaux puissent prendre des formes différentes selon les langues, nos études suggèrent que cette information pourrait représenter un outil universel et qui permettrait aux enfants d’accéder à certaines informations syntaxiques des phrases qu’ils entendent, et d’initialiser l’acquisition du langage.


------
Message redirigé par le relais d'information sur les sciences de la cognition (RISC) sans virus
http://www.risc.cnrs.fr. Pour des raisons de sécurité, cette liste ne transmet pas les pièces jointes.

Cette liste est modérée. Pour envoyer un message à la liste, écrire à : Pourinfos [ chez ] risc.cnrs.fr

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression de la liste de diffusion. Pour l'exercer adressez vous à : Pourinfos [ chez ] risc.cnrs.fr