21 avril 2020

  • Post author:
  • Post category:Risc

[forum] FSC 2020 virtuel – Steven Laureys : La Méditation, c’est bon pour le cerveau, 20 avr. 2020, 17h
De: Cognivence
19e édition du Forum des Sciences Cognitives 2020
Vous êtes nombreux.ses à vous être inscrit.e.s et nous vous remercions de votre enthousiasme!
Nous avons malheureusement atteint la capacité de Crowdcast, donc les nouvelles inscriptions ne sont plus possibles.
***MAIS toutes les conférences seront visibles en direct sur YouTube sur ce lien : https://bit.ly/FSC-live, et les enregistrements resteront disponibles en ligne et visibles en replay sur ce même lien !***
Lundi 20/04 à 17h – « La Méditation, c’est bon pour le cerveau », Steven Laureys, FNRS, CHU Liège, Un. Liège
Website : http://cognivence.scicog.fr/forum-des-sciences-cognitives-2020/
FSC Facebook event : https://www.facebook.com/events/710740146331206/
FSC Facebook page : https://www.facebook.com
/ForumDesSciencesCognitives/
FSC Twitter: @ForumSCo
FSC Instagram: @forumsco

[concours] Rappel: appel à candidatures : allocation doctorale, Laboratoire de Neurosciences Fonctionnelles et Pathologies, UPJV, Amiens, Fr
De: Harold Mouras
Appel à candidatures pour un concours pour allocation doctorale
Laboratoire de Neurosciences Fonctionnelles et Pathologies (LNFP) EA 4559
CHU Amiens Picardie – Site Sud
Centre Universitaire de Recherche en Santé (Bâtiment CURS)
Avenue René Laënnec, 80054 Amiens Cedex 1
Projet doctoral
Modalités d’encadrement, de suivi de la formation et d’avancement des recherches du doctorant
Direction : Harold Mouras (LNFP, UFR de Médecine, UPJV, Amiens) ; Codirection : Thierry Lelard (APERE, UFR STAPS, UPJV, Amiens)
2.2 Titre en français
Etude de la corrélation de la modulation des corrélats moteurs et neuraux dans le traitement des informations socioémotionnelles.
2.3 Mots-clés
Neurosciences sociales ; Neurosciences affectives ; Posturographie ; EEG
2.4 Présentation détaillée du projet doctoral
Depuis deux décennies se développent, de façon exponentielle, les neurosciences affectives et les neurosciences sociales convergeant notamment sur la problématique du traitement des informations émotionnelles et de sa modulation par le contexte social. A cet égard, des correspondances entre systèmes cognitifs et neuraux, impliqués dans la production de l’action et dans sa perception par une tierce personne, ont été soulignées (neurones miroirs par ex ; Rizzolatti, G. et al., 2001). Relevant d’abord du champ de la motricité, celles-ci se sont étendues aux émotions (théorie « motrice » de l’empathie ; Preston, S.D. and De Waal, F.B., 2002). Dès lors, il semble primordial d’intégrer la dimension sociale de l’émotion pour la comprendre. Notre projet se focalise sur la composante posturographique de ces processus. Le lien entre processus affectifs et moteurs est bien documenté avec, par exemple, le modèle bidimensionnel des émotions (Lang, P.J. et! al.,1997) selon lequel un stimulus plaisant induit une « approche » et un stimulus déplaisant, un « évitement », constituant ainsi une preuve de concept et justifiant la place centrale du comportement de type « approche-évitement » tenu dans nos expériences. Sur le lien entre émotion et motricité, la douleur incorpore une expérience subjective (sa composante émotionnelle) et une composante motrice (impliquant un retrait ou une fuite ; Price, D.D., 2000). La simulation du comportement d’un autre sujet implique l’activation de modèles internes (Zahavi, D., 2008) pour anticiper ses propres actions ou celles d’autrui (Hesslow, 2002 ; Hesslow, 2012) et permettrait de rejouer en interne des éléments de son passé pour en extraire des propriétés hédoniques, motivationnelles ou purement informationnelles (Dokic and Proust, 2002). Sur le plan neural, Hutchison et al. (1999) ont montré l’existence de neurones liés à la perception de la douleur au niveau du cortex cingulaire antérieur répondant à la fois à une stimulation thermique mais aussi à l’observation d’une même stimulation délivrée à un autre sujet (Hutchinson WD et al., 1999). Un sujet imaginant une situation utilise préférentiellement des propriétés représentationnelles (Giummarra et al., 2008 ; Michalak et al., 2009 ; Kiefer et al., 2012) impliquant préférentiellement l’activation de structures corticales (réseaux fronto-pariétaux par exemple). La simulation d’une situation douloureuse pourrait se révéler être un excellent contexte fonctionnel associant le traitement des informations émotionnelles avec la promotion des réponses comportementales et viscéromotrices. Ainsi, l’instruction d’adopter la perspective d’une autre personne pourrait moduler le degré de douleur évalué par l’observateur suivant la nature du lien entre l’observateur et le sujet faisant l’expérience de la situation (Penner et al., 2008). Le projet de thèse ici présenté se fonde sur les résultats issus de la collaboration entre H. Mouras et T. Lelard à Amiens au cours des dernières années sur les corrélats posturographiques de l’empathie pour la douleur :
• Démonstration (Lelard et al., 2013) d’une modulation différentielle des corrélats posturographiques en réponse à des stimuli représentant des scènes douloureuses par rapport à des scènes non-douloureuses. Cette modulation s’est traduite devant les stimuli douloureux par une réponse corporelle de type «rigidification » (« freezing » en anglais) pouvant refléter des réponses de défense complexes (articulant fuite et rigidification (Eilam, 2015) avec une réduction du balancement corporel et du rythme cardiaque (Volchan et al., 2017) ;
• Démonstration de la potentialisation de cette modulation par le processus de simulation mentale (i.e. manipulant le degré d’implication du sujet dans la scène présentée) et de l’intérêt de l’analyse temporelle des corrélats moteurs pour mettre en évidence cette modulation avec des déplacements plus postérieurs du CP (sur 12 secondes de présentation des stimuli, à la 4ème seconde et entre les 9ème et 12ème secondes, Lelard et al., 2017) pouvant refléter une stratégie de protection, induisant, par exemple, un évitement des menaces et un comportement de recul pour se protéger (Yamada and Decety, 2009). Ces études montrent également que l’utilisation de stimuli affectifs, combinée à l’imagerie mentale, peuvent ainsi mettre en évidence la plasticité comportementale et, donc, l’adaptation et la malléabilité comportementale.
A notre connaissance, aucune étude n’a cherché à mettre en lien les corrélats moteurs tels qu’ils sont objectivés par la posturographie et leur versant central. Nous avons récemment souligné l’importance de la conduite d’analyses de type temporel pour l’identification fine des corrélats posturaux (Mouras et Lelard, 2019). Dès lors, la technique de recueil des corrélats centraux du traitement des informations nous paraissant la plus pertinente est celle de l’électroencéphalographie, présentant une bonne résolution temporelle et actuellement disponible au laboratoire. Les différents objectifs de ce projet de thèse se centreront autour de l’étude de la corrélation de la modulation des marqueurs moteurs et centraux dans différents contextes fonctionnels de traitement d’informations socioémotionnelles, principalement l’empathie pour la douleur. La question centrale est la mise en lien des réactions motrices et posturales que nous développons lors du traitement d’une information socioémotionnelle avec les processus neuraux ayant lieu dans le même temps.. Dans l’ordre, les objectifs sont :
• développement méthodologique permettant l’utilisation conjointe de la posturographie et du recueil des indices physiologiques en contexte de traitement d’informations socioémotionnelles ;
• développement méthodologique permettant l’utilisation conjointe du dispositif précédant avec la réalité virtuelle pour évaluer l’importance du levier « degré » d’implication des sujets sur la modulation des processus en jeu ;
• développement de l’utilisation conjointe de la posturographie pour la mesure des corrélats moteurs et de l’électroencéphalographie pour la mesure des corrélats centraux. Mise en lien de la modulation des deux types de corrélats dans le traitement des informations socioémotionnelles.
2.5 Méthode
Sur le plan expérimental, les méthodes qui seront mises en oeuvre découleront directement de celles qui ont été utilisées dans des publications précédentes pour le recueil des corrélats posturaux du traitement des informations socioémotionnelles (Lelard et al., 2013 ; Lelard et al., 2017) :
• sur le plan de la stimulation, il s’agira de montrer à des sujets témoins volontaires sains différentes catégories d’images émotionnelles (par exemple images douloureuses ou non-douloureuses) pendant des périodes de 12 secondes lors desquelles le sujet se tient debout sur une plateforme de recueil des corrélats posturaux ;
• sur le plan méthodologique, le travail de doctorat incorporera les avancées méthodologiques suivantes qui feront partie intégrante du travail du doctorant :
• développement méthodologique permettant l’utilisation conjointe de la posturographie et du recueil des indices physiologiques en contexte de traitement d’informations socioémotionnelles ;
• développement méthodologique permettant l’utilisation conjointe du dispositif précédant avec la réalité virtuelle pour évaluer l’importance du levier « degré » d’implication des sujets sur la modulation des processus en jeu ;
• développement de l’utilisation conjointe de la posturographie pour la mesure des corrélats moteurs et de l’électroencéphalographie pour la mesure des corrélats centraux. Mise en lien de la modulation des deux types de corrélats dans le traitement des informations socioémotionnelles.
Dans l’ordre du calendrier, les études qui seront mises en place sont :
• étude utilisant le contexte fonctionnel de l’empathie pour la douleur avec recueil conjoint de la posturographie et des indices physiologiques : 30 témoins volontaires sains ; demande d’avis éthique auprès du CER ;
• étude utilisant le contexte fonctionnel de l’empathie pour la douleur avec recueil des corrélats posturographiques en utilisant comme modalité de stimulation la réalité virtuelle : 30 témoins volontaires sains ; demande d’avis auprès du CER ;
• étude utilisant le contexte fonctionnel de l’empathie pour la douleur avec recueil conjoint de la posturographie et de l’EEG : 30 témoins volontaires sains ; demande d’avis à un CPP ;
• étude utilisant le contexte fonctionnel de l’empathie pour la douleur avec recueil conjoint de la posturographie, de l’EEG et des indices physiologiques : 30 témoins volontaires sains ; demande d’avis à un CPP.
Les analyses des différents signaux seront réalisées en partie par le doctorant qui bénéficiera d’un support méthodologique pour la posturographie au niveau du laboratoire APERE (T Lelard), pour l’analyse des signaux physiologiques et électroencéphalographiques au niveau du LNFP (H Mouras, A Aarabi).
2.6 Résultats attendus
Le projet ici présenté est exploratoire. Les modulations des corrélats posturaux dans les différentes tâches ont été identifiés et publiés. Il s’agira donc dans ce projet d’identifier ces modulation sur le plan neural, soit en terme de modulation de composantes évoquées liées au traitement de l’information émotionnelle, soit en terme de modulation de l’activité fréquentielle des rythmes neuraux.
2.7 Références bibliographiques*
Dokic, J. and Proust, J. (2002) Simulation and knowledge of action, 45John Benjamins Publishing.
Eilam, D. (2005) Die hard: A blend of freezing and fleeing as a dynamic defense—implications for the control of defensive behavior. Neurosci. Biobehav. Rev. 29, 1181–1191
Giummarra, M.J. et al. (2008) Mechanisms underlying embodiment, disembodiment and loss of embodiment. Neurosci. Biobehav. Rev. 32, 143–160
Hesslow, G. (2002) Conscious thought as simulation of behaviour and perception. Trends Cogn. Sci. 6, 242–247
Hesslow, G. (2012) The current status of the simulation theory of cognition. Brain Res. 1428, 71–79
Hutchison, W.D. et al. (1999) Pain-related neurons in the human cingulate cortex. Nat. Neurosci. 2, 403
Kiefer, M. and Pulvermüller, F. (2012) Conceptual representations in mind and brain: theoretical developments, current evidence and future directions. Cortex J. Devoted Study Nerv. Syst. Behav. 48, 805–825
Lang, P.J. et al. (1997) Motivated attention: Affect, activation, and action. In Attention and orienting: Sensory and motivational processes pp. 97–135, Lawrence Erlbaum Associates Publishers
Lelard, T. et al. (2013) Postural correlates with painful situations. Front. Hum. Neurosci. 7,
Lelard, T. et al. (2017) Mental Simulation of Painful Situations Has an Impact on Posture and Psychophysiological Parameters. Front. Psychol. 8,
Michalak, J. et al. (2009) Embodiment of sadness and depression–gait patterns associated with dysphoric mood. Psychosom. Med. 71, 580–587
Mouras, H., & Lelard, T. (2018). Importance of Temporal Analyzes for the Exploration of the Posturographic Correlates of Emotional Processing. Frontiers in behavioral neuroscience, 12, 277.
Penner, L.A. et al. (2008) Parents’ empathic responses and pain and distress in pediatric patients. Basic Appl. Soc. Psychol. 30, 102–113
Preston, S.D. and De Waal, F.B. (2002) Empathy: Its ultimate and proximate bases. Behav. Brain Sci. 25, 1–20 Price, D.D. (2000) Psychological and neural mechanisms of the affective dimension of pain. Science 288, 1769–1772
Rizzolatti, G. et al. (2001) Neurophysiological mechanisms underlying the understanding and imitation of action. Nat. Rev. Neurosci. 2, 661
Volchan, E. et al. (2017) Immobility reactions under threat: A contribution to human defensive cascade and PTSD. Neurosci. Biobehav. Rev. 76,
Yamada, M. and Decety, J. (2009) Unconscious affective processing and empathy: An investigation of subliminal priming on the detection of painful facial expressions. Pain 143, 71–75
Zahavi, D. (2008) Simulation, projection and empathy. Conscious. Cogn. 17, 514–522
2.8 Conditions scientifiques matérielles (conditions de sécurité spécifiques) et financières du projet de recherche * La faisabilité de ce projet de recherche est bonne pour les raisons suivantes :
• le matériel expérimental nécéssaire à la bonne réalisation de ce projet (plateforme de posturographie, dispositif d’EEG, montre Empatica) est actuellement disponible à Amiens dans les deux laboratoires des encadrnts proposés (H Mouras, T Lelard) ;
• les études expérimentales prévues le seront sur des témoins volontaires sains, de façon non-invasive et pour cela nous envisageons de demander l’accord d’un comité d’éthique de la recherche local (par exemple celui de Paris Saclay) ;
• l’expertise en terme d’analyse des signaux posturographies est présente dans le laboratoire APERE à Amiens (T Lelard), celle d’analyse des corrélats centraux au niveau du LNFP.
2.9 Profil et compétences recherchées*
Le profil et les compétence recherchés sont :
• cursus de neurosciences avec un intérêt important pour les neurosciences sociales et affectives et plus particulièrement sur la question de l’incarnation (embodiment) et de son influence sur les corrélats moteurs et centraux du traitement de l’information émotionnelle;
• connaissances théoriques sur les corrélats neuraux (éventuellement moteurs) du traitement des informations sociales et affectives ;
• des compétences en statistiques et, si possible, une expérience préliminaire du traitement des signaux électrophysiologiques sont importantes.
3 Financement
Concours pour allocation doctorale à l’école doctorale École Doctorale Sciences, Technologie, Santé – EDSTS (UPJV, Amiens, France)
4 Candidature
Le dossier de candidature est à envoyer à Harold Mouras (harold.mouras@u-picardie.fr) :
• CV
• lettre de motivation
• aperçu des résultats de M2 disponibles
• si possible, une ou deux références
— Harold Mouras
Professeur de Neurosciences
Laboratoire de Neurosciences Fonctionnelles et Pathologies (LNFP) EA 4559
CHU Amiens Picardie – Site Sud
Centre Universitaire de Recherche en Santé (Bâtiment CURS)
Avenue René Laënnec
80054 Amiens Cedex 1
Tél : +33 7 83 62 93 31
E-mail: harold.mouras@u-picardie.fr
Site labo : https://lnfp.u-picardie.fr/accueil/
Google Scholar | ResearchGate

Article suivantRead more articles