Liste des mémoires du Cogmaster année 2019-2020

AUBERT Benjamin

Magnitude de dissonance et choix du mode de régulation : vers un nouveau paradigme informationnel

David Vaidis

Depuis ses débuts, les études sur la dissonance cognitive se sont penchées sur l’usage des modalités de régulation en fonction des caractéristiques de l’inconsistance. Néanmoins, les paradigmes élaborés autour de ce phénomène permettent difficilement de mesurer des tendances à la régulation en mettant en concurrence, pour une inconsistance donnée, plusieurs modalités. Nous proposons dans cette recherche un nouveau paradigme basé sur la profondeur de traitement de l’information renvoyant à différentes modalités comme indice indirect de la régulation utilisée par l’individu. Grâce à cet indice nous sommes susceptibles d’inférer, pour une inconsistance donnée, la préférence de l’individu en situation de concurrence entre différentes modalités. Ce paradigme, en mesurant des tendances à la régulation en fonction de variations de l’inconsistance, à l’instar de son importance, pourrait permettre d’aboutir à une modélisation guidée par les données du phénomène de dissonance.

70 p., 2019

Spécialité : Psychologie

psychologie, dissonance cognitive, stratégie de régulation, Meaning Maintenance Model

Cote pour l’emprunt : Master 1579

____________________

BAI Dawei

Core Knowledge in Language Learnability

Brent Strickland et Cathal O’Madagain

Developmental psychologists have postulated that humans are endowed with a handful of systems of core concepts (Carey, 2011). These core concept systems (e.g., animate-inanimate distinction) are a fundamental part of cognition that not only emerges early in infancy, boosts learning, but also continues to operate even in adulthood. Core concepts are often reflected in languages as grammatical distinctions (Strickland, 2016). There are two possible ways by which core concepts find their way into grammar. First, core concepts could bias the learnability of grammatical rules by making rules that involve core concepts easier to learn than those that don’t. Second, they could bias language transmission, by biasing patterns of memory errors of grammatical rules— people might tend to overgeneralize rules involving core concepts, but not those involving only other concepts. Both mechanisms have been studied in behavioral studies, but (1) animacy has never been studied in these mechanisms, (2) they’ve never been compared to each other with the same set of core concepts, and (3) the language studied is restricted to English. Moreover, it is well established that core concepts are culturally universal (Spelke & Kinzler, 2007). Therefore, further work could address whether the same mechanism(s) are in play across cultures and languages.

55 p., 2019

Spécialité : Philosophie

Langage, système de concepts fondamentaux, apprentissage des règles grammaticales lié à ces concepts de base.

Cote pour l’emprunt : Master 1580

____________________

BERTON Paul

Reasoning about temporal relations in humans

Virginie Van Wassenhove

Temporal reasoning is an essential process that underlies how humans conceptualize time. Mental time reasoning is supported by dual system: system1 is rapid & autonomous, system2 supports hypothetical reasoning and belief revision. (Hoerl & McCormack, 2018). In a verbal-task oriented toward symbolic information processing with temporal relations (`A before B`, ‘A while C’) the present work addresses the question of whether temporal reasoning is mainly influenced by inference-rule approach or by mental models’ construction and manipulation. The protocol designed disentangles orthogonally two main characteristic features of these cognitive theories: law compositional depth and number of mental models recruited. The results indicated that both features are determinant to explain data collected, and more interestingly, that they are both creating a robust dimension to explain performance in temporal reasoning task. The results are discussed in a broader integrated architecture of decision-making processing theory (Hoc & Amalberti, 1994), where mental logic theory & mental model theory are respectively second and third layer. Nevertheless, as time no needs to be simulated, new protocols in nonverbal paradigm remains necessary to better understand temporal reasoning in more realistic conditions.

38 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Raisonnement verbal ; Verbal reasoning

Cote pour l’emprunt : Master 1581

____________________

BOYER Damien

Visual traveling waves

Laura Dugué

It is increasingly evident that brain oscillations allow dynamic changes of sensory information processing. Several cognitive functions have been as- sociated to oscillations and their different spectrum property. It has been shown many times that the spontatenous phase and amplitude can be used to predict preformances in visual tasks. However, all these studies focused on the temporal dimension of brain oscillations.
In parallel, studies interested in the spatial dynamic of these oscillations showed (in humans and animals) that these oscillations tend to propagate as traveling waves. However, these waves were mostly investigated as a con- sequence of a stimulus displaying and therefore, little is known about their potential functionnal role in visual perception.
Our study use Steady State Visual Evoked Potential in order to entrained brain activitity at a desired frequency. It allows us to control brain activity of each participant while we testing visual performance at different time (rela- tive to the phase of the flickering stimulus) and at different location (based ont the retinotopic organisation of V1). Moreover we used psychophysical measures such as the sensitivity and criterion in order to disentangle whether this phase effect is the result of participant’s capacity to distinguish signal through the noise or the result of some strategies. Our results will provide elements that will allow us to characterise the functionnal role of visual traveling waves.

34 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Neurosciences, brain oscillations, functionnal role of visual traveling waves
Neurosciences, oscillations cérébrales, rôle fonctionnel des ondes visuelles mobiles

Cote pour l’emprunt : Master 1585

____________________

CHAMPETIER Pierre

Rôle du sommeil paradoxal et du contenu onirique dans la régulation des émotions

Isabelle Arnulf

Partie 1
Le sommeil impacte de nombreuses fonctions cognitives telles que la consolidation mnésique et la régulation des émotions. Cependant, le rôle du sommeil dans la régulation émotionnelle et la contribution spécifique des différentes phases du sommeil ne sont pas encore bien établies. Dans cette étude, l’objectif a été de vérifier le rôle du sommeil, du sommeil paradoxal (SP) et du contenu émotionnel onirique dans la régulation émotionnelle. La capacité des patients narcoleptiques à s’endormir directement en SP a été utilisée pour étudier cette phase de manière plus spécifique. La capacité des rêveurs lucides à être conscient durant un rêve lucide et de pouvoir transmettre des informations à l’expérimentateur depuis leur rêve a été exploitée pour étudier l’importance du contenu émotionnel des rêves sans avoir à réveiller les participants. Durant toute une journée, les patients visionnent des blocs d’images émotionnelles. Leur réactivité à ces dernières est évaluée par une approche subjective (rapport du sujet) et objective (mesure EMG des muscles corrugateurs). Entre les blocs d’images, les patients alternent entre des périodes d’éveil ou de sieste de 30min, au cours desquelles ils utilisent un nouveau moyen de communication basé sur des contractions des muscles zygomaticus et corrugator, leur permettant de notifier le contenu émotionnel de leur rêve lucide tout en restant endormi. Nos données préliminaires valident l’utilisation du nouveau système de codes basés sur les contractions des muscles faciaux mais ne permettent pas de mettre en évidence un effet significatif du sommeil et du SP dans la régulation des émotions.
Partie 2
Les paralysies du sommeil et le faux réveils sont considérés, au même titre que les rêves lucides, comme étant des états dissociés intermédiaires d’un point de vue phénoménologique entre l’éveil et le sommeil paradoxal (SP). Bien que la différenciation entre l’éveil et le SP soit avant tout basé sur leurs enregistrements en EEG, les corrélats des paralysies et des faux réveils ne sont pas connus. En tirant parti des enregistrements polysomnographiques des patients de l’hôpital de la Salpetrière, une analyse spectrale de ces deux états a été réalisée chez les patients ayant informé leur médecin de leur paralysie ou faux réveil durant leur nuit d’enregistrement clinique. Tout comme les données phénoménologiques, les spectres EEG de ces 2 états sont un hybride entre les états de veille et de SP. Dans le cas des paralysies, le profil dans les basses fréquences (<8Hz) serait semblable à celui à l’éveil ou à celui du SP selon les sujets et potentiellement selon leur pathologie.

54 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

sommeil paradoxal, rêve lucide, contenu émorionnel du rêve, régulation émotionnelle
REM sleep, lucid dream, emotional content of dream, emotional regulation

Cote pour l’emprunt : Master 1586

____________________

CHAPPE Clotilde

“Eurêka ! Quel est le rôle de la phase d’endormissement dans la résolution de problèmes ?”

Delphine Oudiette et Isabelle Arnulf

Mon stage aura consisté en l’élaboration et la réalisation d’un pré-test permettant de la mise en place du protocole nécessaire pour l’expérience qui suivra. Ce travail de recherche s’inscrit dans un projet plus général ayant pour but de mettre en évidence le rôle du stade d’endormissement (phase de N1) dans l’insight. La phase de N1, reléguée au rang d’une simple phase de transition entre éveil et sommeil, est peu étudiée dans la recherche sur le sommeil. Son rôle reste encore mystérieux. Ce travail s’inspire des découvertes qui ont été faites sur les effets du sommeil paradoxal sur la créativité, le but étant de montrer des effets similaires de la phase de N1 sur la créativité. Ainsi que de mettre en lumière le mécanisme de réorganisation cognitive sous-jacente.

73 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Cote pour l’emprunt : Master 1588

____________________

CIRIC Lazar

Relation entre connectivité et dynamique dans un réseau de neurones impulsionnels

Srdjan Sotojic

Notre travail s’inspire de l’étude récente de Mastrogiuseppe et Ostojic (2018), dans laquelle une nouvelle classe de modèles de réseaux récurrents de neurones fréquentiels a été introduite. Ces modèles sont caractérisés par la fome spécifique de la connectivité, qui est constituée d’une partie aléatoire combinée à une partie minimale, structurée de faible dimension. Ils représentent toutefois des modèles très simplifiés des réseaux de neurones biologiques, et ne prennent pas en compte certaines contraintes biophysiques fondamentales présentes dans les réseaux de neurones biologiques. En effet, les neurones biologiques interagissent par le biais d’impulsions (« spikes ») appelées potentiels d’action, tandis que les modèles de « rates » développés par Mastrogiuseppe et Ostojic (2018) reposent sur une description fréquentielle, continue de l’activité des neurones. D’autre part, les modèles de réseaux de neurones impulsionnels existants et mathématiquement maniables considèrent des connectivités purement aléatoires (Gerstner and Kistler, 2002). Il s’agit d’une limitation majeure, étant donné que les calculs réalisés par les réseaux de neurones reposent présumément sur des structures spécifiques de la connectivité.
Le présent travail comble ce manque : nous avons ainsi développé des modèles de réseaux récurrents biophysiquement contraints, constitués de neurones impulsionnels, dont la matrice de connectivité peut s’exprimer comme la somme d’une partie aléatoire et d’une partie structurée de rang 1. Nous avons montré qu’en construisant la partie structurée de la connectivité de manière appropriée, ces nouveaux modèles biophysiquement plus réalistes sont capables d’implémenter des transformations entrée-sortie spécifiques.

35 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Cote pour l’emprunt : Master 1590

____________________

COHEN-BODENES Sophie

L’Evolution culturelle et artistique de la représentation des dirigeants africains en “Attracteurs cognitifs” (1936-2019). Une approche computationnelle et cognitive.

Béatrice Joyeux-Prunel et Mathieu Aubry

118 p., 2019

Spécialité : Cognition sociale

Cote pour l’emprunt : Master 1591

____________________

COMPAIN Clémence

“Integration of sensory information during decision process could alter perception”

Pascal Mamassian

We constantly make decisions based on what we perceive. Despite the existence of a considerable amount of knowledge about perception, we are far to totally understand how we are able to perceive the world. Indeed, neurophysiology framework brings knowledge about how the brain processes sensory information, but it has limitation, for instance to explain illusion experienced by humans. The Bayesian observer fits well human performance by describing the perception as the combination of a prior (the probability of each possible state before sensory input) and a likelihood (the probability of each state given the sensory input). Indeed, the fact that prior knowledge are up-weighted as compared to sensory information can explain why humans experienced some illusions, and by consequence why human perception could be biased.
This theory has been extended to explain object representation at the neuronal level, this is the predictive coding theory. Predictive coding suggests a top-down organisation, from higher areas that make predictions about what we perceive (bottom-up sensory information), to lower areas that encode sensory evidence from the outside world. The prediction is compared to the input, which results in a prediction error that allows us to update object perception and our overall perception of the world. This theory has received a lot support at the neurophysiologic and behavioural level. Generally, prior knowledge about a characteristic of a stimulus is given to the participant. Researchers then investigated the influence of expectation on the decision, and on the perception. However, to our knowledge, no study has investigated the influence of the incorporation of sensory information on perception during decision formation. Nevertheless perception is updated in real time thanks to the flow of sensory information, and we are making decision based on the perception. Thus studying how the integration of sensory information during the decision influence perception seems important, to better understand generally how we perceive the world, and particularly how real time processing of information could bias our perception and then our decisions.
Our study aims at investigating if the perception of the stimulus can be biased depending on the moment of the integration of the sensory information, and depending on the meaning conveyed by sensory information (if the stimulus is congruent or not with the prediction about it) could help to answer these questions.

68 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Prédiction, perception, décision

Cote pour l’emprunt : Master 1595

____________________

CRIMON Cécile

Social cues and word learning in 12-14-month-old infants

Sho Tsuji et Anne Christophe

Infants learn language within a social environment, and numerous studies have shown positive associations between the presence of social cues and language learning outcomes (e.g. Tamis-LeMonda et al., 2001). Past research has indicated contingent responsiveness as a potentially key social cue to support word learning. Young children have been found to learn words better from an interaction partner contingently responding to them in real time than from a video of that person, even if the person was not physically present, but interacting via a screen (Roseberry et al., 2014). These interactions were not only temporally contingent, but enriched with social meaningfulness such as affective responses or calling children by their name. To understand the unique contribution of temporal contingency during the learning process, we investigated to what extent temporal contingency in the absence of a human interaction partner and such socially meaningful responses could support, better word learning.
Previous studies indeed suggest that 12 month-old infants can show a social-like reaction, gaze-following, to contingently reacting agents even in the absence of a rich social context. Johnson et al. (1998) showed that 12-month-old infants followed the orientation of a non-human, bear-like agent with their gaze if that agent either had a face, had previously reacted contingently to an experimenter, or both, but crucially, not when it had neither of those two characteristics.
In our experiment we assessed, using an eye-tracker, to what extent infants could not only gaze-follow, but also learn novel word-object associations from a contingently reacting on-screen non-human agent. Our results showed that 12-month-old infants could gaze-follow a non-human bear-like entity that reacted contingently and was presented on a screen. Importantly, this study showed that they could also learn a novel word from it. These results are significant in that, to the best of our knowledge, no studies showed word learning from a screen in 12 month-olds before, a fortiori from an animated non-human agent.
In an upcoming experiment, keeping the same experimental design, we will remove the contingency of the agent in order to see its effect on gaze-following and subsequent word-learning of the infants.

32 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Cote pour l’emprunt : Master 1598

____________________

CZAJKO Sébastien

Probing the brain representation of internally generated numbers

Evelyn Eger

This study aims at probing the brain representation of internally generated numbers. Though it was attempted recently (Pinheiro-Chagas et al., 2018), it did not lead to significant results. Here we developed a paradigm that could be used in accordance with functional magnetic resonance imaging. Thus, this is the first time that a study would show that some brain regions are involved in the representation of internally generated numbers on top of other numerical processes.

46 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Cote pour l’emprunt : Master 1599

____________________

DEMORY Pauline

Étude pilote de l’amélioration du contrôle attentionnel à l’aide d’un entraînement en nehrofeedback

François Vialatte

L’apprentissage par neurofeedback (NF) est une technique relativement récente dans l’histoire des sciences. De ce fait, les différents facteurs pouvant être impliqués dans le succès de l’apprentissage sont encore peu compris. Par conséquent, il n’existe pas de protocole standard de NF. Par ailleurs, peu d’études se sont intéressées aux effets comportementaux du NF. Ainsi, la comparaison entre un apprentissage avec et sans NF est relativement rare dans la littérature. Le protocole de notre étude pilote intègre en outre une tâche comportementale afin de tester l’effet de transfert sur cette tâche d’un entraînement avec NF en comparaison à un entraînement sans NF. Aussi, notre entraînement en NF a été conçu d’après une théorie peu répandue dans la littérature (l’hypothèse de guidance) qui suggère de présenter le feedback avec une raréfaction progressive de l’information. Notre étude nous a ainsi permis d’ajuster les paramètres ce type de protocole et d’en connaître la taille d’effet sur une tâche test.
Nous avons par ailleurs souhaité étudié les stratégies cognitives utilisées dans l’apprentissage avec NF. En effet, la plupart des études en NF ignorent à cette question. Il n’est donc pas connu actuellement par quel(s) moyen(s) les sujets apprennent à moduler leur activité cérébrale. Or, dans la littérature, il est rapporté que 30 à 50% des sujets ne réussissent pas dans l’apprentissage par NF. Nous pensons que l’étude des stratégies cognitives pourrait aider à expliquer cette différence inter-sujet.

45 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Neurofeedback

Cote pour l’emprunt : Master 1600

____________________

FARGE Salomé

La désorientation spatiale cinématographique : perte de repères en environnements virtuels non immersifs

Roberto Casati

L’objectif de ce travail de recherche est de déterminer et analyser les conditions d’implémentation et de réception des procédés de désorientation spatiale représentés sur un écran de cinéma, i.e. au sein d’un espace artistique visuellement dynamique (la salle de cinéma) induisant, pour le spectateur, une absence de données proprioceptives liées à l’espace représenté. La première partie de cette étude vise à établir une taxinomie des règles de désorientation spatiale pouvant être utilisées par le réalisateur afin de mettre en scène l’absence ou l’ambiguïté des repères spatiaux, que ces derniers soient visuels ou auditifs. Cette partie met en lien règles cinématographiques et règles cognitives de désorientation, et envisage les structures perceptives projetées sur l’écran de cinéma comme reflets de processus cognitifs impliqués lors des expériences de désorientation spatiale, y compris au sein d’environnements naturels. La deuxième partie analyse ces règles du point de vue de l’allocation attentionnelle du spectateur, et définit également le concept de désorientation « narrativo-spatiale », par laquelle le réalisateur complexifie la narration filmique en manipulant l’espace cinématographique. Elle se propose également de mettre en regard les procédés de désorientation spatiale et le phénomène de l’immersivité au sein des films, en envisageant l’hypothèse d’un « plaisir cognitif » à être désorienté, tout en sachant se trouver physiquement dans une salle de cinéma, i.e. en ayant conscience de ne pas être perdu. Enfin, la dernière partie vise à étudier des pistes expérimentales en lien avec les règles cognitives et cinématographiques de désorientation spatiale envisagées, ainsi qu’avec les hypothèses formulées.

76 p., 2019

Spécialité : Philosophie

Cote pour l’emprunt : Master 1604

____________________

FITOUCHI Léo

The cultural evolution of puritan morality

Nicolas Baumard et Jean-Baptiste André

63 p., 2019

Spécialité : Cognition sociale

Cote pour l’emprunt : master 1606

____________________

GALAS Laurie

Do ongoing neural oscillations influence objective visual acuity, perceptual bias, or decision bias?

Niko Busch

Attention is one of the fundamental brain functions that allows us to select relevant information by inhibiting those that are not. Two lines of research focused on attention. On one hand there is the so-called spontaneous attention. Such activity is referred to as “ongoing”, “spontaneous”, or “pre-stimulus”. On the other hand there is the so-called induced attention. This type of activity appears after the presentation of a cue. In electrophysiological recordings, neuronal activity associated with attention appears as oscillations—wave-like signal fluctuations reflecting rhythmic variations of membrane potentials. The so-called alpha-rhythm is the most prominent brain rhythm in human EEG recordings with a frequency of approximately 10 Hz. At the level of spontaneous attention, several studies found that hit rates in detection experiments were lower on trials with strong pre-stimulus alpha power. Recent studies demonstrated that this effect was not due to any change in accuracy, but due to a more conservative decision criterion. At the level of cue-induced attention, we observe a lateralization of Alpha oscillations. However, effects of cue-induced lateralization on detection criterion have never been tested. The aim of this study is to test whether trial-by-trial fluctuations in the strength of cue-induced lateralization of alpha oscillations are associated with changes in detection criterion that are similar to the effects of spontaneous alpha oscillations. To answer this question, we have devoted a double task. This task allows us to modulate attention and measure the effects of attention on the criterion separately. We did not obtain any significant results despite the fact that behaviorally the attention seems to have been well manipulated.

/

L’attention est l’une des fonctions cérébrales fondamentales qui nous permet de sélectionner les informations pertinentes en inhibant celles qui ne le sont pas. Deux axes de recherche sont axés sur l’attention. D’une part, il y a ce qu’on appelle l’attention spontanée. Cette activité est dite ” continue “, ” spontanée ” ou ” pré-stimulus “. D’autre part, il y a ce qu’on appelle l’attention induite. Ce type d’activité apparaît après la présentation d’un signal. Dans les enregistrements électrophysiologiques, l’activité neuronale associée à l’attention apparaît sous la forme d’oscillations – des fluctuations de signaux semblables à des ondes qui reflètent les variations rythmiques des potentiels membranaires. Le rythme dit alpha est le rythme cérébral le plus important dans les enregistrements EEG humains avec une fréquence d’environ 10 Hz. Au niveau de l’attention spontanée, plusieurs études ont montré que les taux de coups dans les expériences de détection étaient plus faibles dans les essais avec une forte puissance alpha avant le stimulus. Des études récentes ont démontré que cet effet n’était pas dû à un changement de la précision, mais à un critère de décision plus conservateur. Au niveau de l’attention induite par le signal, on observe une latéralisation des oscillations alpha. Cependant, les effets de la latéralisation induite par le repère sur le critère de détection n’ont jamais été testés. L’objectif de cette étude est de vérifier si les fluctuations, essai par essai, de l’intensité de la latéralisation des oscillations alpha induite par les repères sont associées à des changements du critère de détection qui sont semblables aux effets des oscillations alpha spontanées. Pour répondre à cette question, nous avons consacré une double tâche. Cette tâche nous permet de moduler l’attention et de mesurer séparément les effets de l’attention sur le critère. Nous n’avons pas obtenu de résultats significatifs malgré le fait que l’attention semble avoir été bien manipulée sur le plan comportemental.

38 p., 2019

Spécialité :

Attention, attention induite, latéralisation

Cote pour l’emprunt : Master 1609

____________________

GAUDAIRE Aurélien

Implication du cortex préfrontal dans l’extraction des stimuli d’une scène auditive

Yves Boubenec

L’attention top-down est une capacité essentielle permettant de filtrer et d’extraire les stimuli sensoriels pertinents de notre environnement. L’implication des aires frontales dans la modulation des signaux attentionnels a été largement explorée dans la modalité visuelle, mais les substrats neuronaux impliqués dans l’attention auditive restent méconnus. Nous avons entraîné des furets à réaliser une tâche de détection de fréquence pure incrustée dans un masqueur, tandis que le cortex préfrontal était inactivé par injections de muscimol. Les lésions réversibles ont induit une baisse tendancielle de la performance, augmenté les temps de réponse descriptivement et rendu le critère décisionnel de l’animal tendanciellement prudent. Ces effets n’ont été observés qu’en inactivations bilatérales, révélant l’existence de possibles compensations inter-hémisphériques. Aussi, les inactivations ont provoqué une hausse drastique de la motivation de l’animal. Les limites du paradigme et de l’étude sont ensuite discutées.

71 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Neurosciences, attention top-down, aires frontales et attention auditive

Cote pour l’emprunt : master 1610

____________________

GRANDIN Aurore

Poverty, temporal discounting and pro-environmental behaviour

Coralie Chevallier

Poverty is associated with a cluster of specific behaviours, a “Behavioural Constella- tion of Deprivation” (Pepper & Nettle, 2017), including in particular health-related be- haviours. In this thesis, we explore the extent to which people’s propensity to engage in pro-environmental behaviour also belongs to this behavioural constellation. Indeed, the common characteristic behind the various behaviours of the constellation is temporal trade-offs: as intertemporal problems, environmental issues seem to fit Pepper & Nettle’s theory. We first studied how environmental attitudes relate to poverty in French repre- sentative samples, and found that pro-environmental attitudes are positively correlated to subjective socioeconomic status, while the impact of reported income is inconsistent. Then, building on the Behavioural Constellation of Deprivation framework, we tested a model of pro-environmental behaviour and attitudes in which the effect of poverty is partially mediated by temporal preferences. We conducted an online cross-sectional study that confirmed our previous results, highlighting a positive relationship between subjective socioeconomic status and pro-environmental attitudes. This second study also supported our partial mediation model. However, the relationship between socioeconomic status and pro-environmental behaviour was not significant. Finally, we report the design and analysis plan of a third study involving an experimental manipulation on subjec- tive socioeconomic status, aimed at testing its causal effect on temporal preferences and environmental attitudes.

/

La pauvreté est associée à un ensemble de comportements spécifiques, une ” constellation comportementale de privation ” (Pepper & Nettle, 2017), comprenant notamment des comportements liés à la santé.   Dans cette thèse, nous examinons dans quelle mesure la propension des gens à adopter un comportement pro-environnemental appartient également à cette constellation comportementale.   En effet, la caractéristique commune des différents comportements de la constellation est le compromis temporel : en tant que problèmes intertemporels, les questions environnementales semblent correspondre à la théorie de Pepper & Nettle.   Nous avons d’abord étudié la relation entre les attitudes environnementales et la pauvreté dans des échantillons représentatifs français, et nous avons constaté que les attitudes pro-environnementales sont positivement corrélées au statut socio-économique subjectif, tandis que l’impact du revenu déclaré est incohérent. Puis, en nous appuyant sur le cadre de la Constellation comportementale de la privation, nous avons testé un modèle de comportement et d’attitudes pro-environnementales dans lequel l’effet de la pauvreté est partiellement médiatisé par des préférences temporelles.   Nous avons mené une étude transversale en ligne qui a confirmé nos résultats précédents, mettant en évidence une relation positive entre le statut socio-économique subjectif et les attitudes pro-environnementales.  Cette deuxième étude a également appuyé notre modèle de médiation partielle. Cependant, la relation entre le statut socio-économique et le comportement pro-environnemental n’était pas significative.  Enfin, nous présentons le plan de conception et d’analyse d’une troisième étude impliquant une manipulation expérimentale sur le statut socio-économique subjectif, visant à tester son effet causal sur les préférences temporelles et les attitudes environnementales.

102 p., 2019

Spécialité : Cognition sociale

Cote pour l’emprunt : Master 1612

____________________

GUO Jiaqi

Chinese additive presupposition trigger ye in questions

sous la direxction de Pascal Amsili

There are two theories accounting for the obligatoriness of insertion of presupposition trigger: Maximize Presupposition (Heim (1991)) and Obligatory Implicature (Bade (2016)). This dissertation argues that they have different predictions for the insertion of additive presupposition trigger in interrogatives. A series of experiments are conducted to test the obligatoriness od Chinese Mandarin additive presupposition trigger ye in interrogatives with particle MA and BA in different contexts. Based on empirical findings, it is argued that the obligatory insertion of ye is the better explained by Obligatory Implicature and other factors (context and mood) influence the preference of ye of speakers.

51 p., 2019

Spécialité : Linguistique

Presupposition, exhaustivity, question, chinese

Cote pour l’emprunt : Master 1614

____________________

HAMMEL Thomas

“A Visual Phonology of Letters – An Account of Sign-Language Inventories through Manual Alphabets

sous la direction de Carlo Geraci

67 p., 2019

Spécialité : Linguistique

Cote pour l’emprunt : Master 1616

____________________

HEGDE Monica

“The use of speech temporal cues in phonetic processing: an electrophysiological study with 6-month-old infants and adults”

sous la direction de Laurianne Cabrera

The current project explored the interaction between auditory and speech perception during  early development. Before 10 months of age, infants are not yet attuned to the consonant contrasts of their native language, although as  compared to adults, they are sensitive to certain non-native phonological contrasts. The auditory system, however, will continue to develop until lat e adolescence. How, then, are young infants able to detect such varied phonological contrasts? Psychoacoustic models suggest that the auditory system decomposes a complex speech signal into a series of narrowband signais modulated over time. According to these models, speech information is mainly conveyed by the temporal modulations at the output of cochlear filters. Particularly, these modulations can be described at two different time scales: a relatively fast one, the frequency modulations (FM) and a relatively slow one, amplitude modulations (AM). Speech analysis-synthesis tools called “vocoders” are used to generate a continuum of speech sounds with increasing/decreasing spectro-temporal complexity to assess the role of these modulations in speech perception. A myriad of studies have shown that adults are able to rely only on the slowest AM (i 8Hz) of speech to discriminate syllables. Recent behavioural studies have shown that 6-month-old infants may require faster fluctuations of AM eues in order to discriminate consonants. Such prior results suggest that infants weight fast AM eues more heavily than adults fot speech perception. Yet, the neural underpinnings as to how such modulation cue-weighting changes over the course of development are still unknown. To tackle this question, we used Electroencephalography (EEG) to measure the Acoustic Change Complex (ACC) underlying auditory detection of native and non-native consonants in French-learning 6-month-old and native-French adult listeners. We used vocoders to process three Vowel-Consonant-Vowel syllables (VCV): French voiced /aba/, French unvoiced unaspirated japa/, and an English aspirated /apha/. Three vocoder conditions were designed to: (1) preserve original FM and AM, “Intact condition”, 2) reduce FM and preserve original AM, “Full AM condition”, and 3) reduce both FM and fast AM, “Slow AM Condition”. We hypothesized that with age, listeners rely more on modulation eues important for their native language as exposure to native phonological contrasts increases and their auditory system develops. Our findings on ACC revealed distinct neural responses to consonants even in specifie conditions of acoustic degradation, as observed for both infants and adults in previous behavioral studies.

45 p., 2019

Spécialité : Langage

Cote pour l’emprunt : Master 1618

____________________

HEMMERLIN Julie

Acquiring a sense of agency through free choices

Patrick Haggard et Valerian Chambon

As human being, we are agent and we constantly shape the world in which we live. Surprisingly, how we learn to shape our environment and how experience this learning have barely  been jointly examined, while they are thought to be intertwined. Indeed, sense of agency the feeling of controlling one’s own actions and reinforcement learning are vote sensitive to action consequences: a success or a failure. However, little is known about whether the toy of choice that precisely causes the outcome is important. In everyday lied, we face situations in which we can act by ourselves but also, situations in which we have to stick to an order or an instruction. The present study investigated the influence of choice freedom on intentional binding, an implicit measure of agency and on learning, within a probabilistic reversal learning task with randomly intermixed free- and instructed-choice trials. Results showed increased intentional binding on trials following a free trial that led to negative outcomes. Conversely, modeling participants’ behaviors showed an enfaced learning rate from positive outcomes relative to negative outcomes, suggesting an interesting dissociation between how people actually learn, and how they experience learning. More generally, learning rates were greater in free compared to instructed choices, demonstrating the importance of volitional actions in the learning process.

79 p., 2019

Spécialité : Philosophie

Sense of agency ; intentional binding ; reinforcement learning ; outcome valence ; freedom of choice ; behavioral modelling

Cote pour l’emprunt : Master 1620

____________________

KLATZMAN Ulysse

“Modelisation de la non linéarité de la conscience d’accès dans de vastes réseaux de neurones biologiques

sous la direction de Stanislas Dehaene et Claire Sergent

La conscience d’accès est définie comme la fonction cognitive permettant de rapporter des représentations mentales ou des stimulations extérieures. Elle présente un fort aspect non linéaire lié à sa bimodalité : on prend soudainement conscience de la présence d’un visage familier sur une photo ou pas du tout. Dans un paradigme fonctionnaliste, cette propriété non linéaire ne peut venir que de l’implémentation biologique de la conscience, à savoir du comportement des neurones et des synapses, matériaux de bases du cortex cérébral. Si de nombreuses modélisations ont été proposées pour la conscience d’accès aucune à ma connaissance ne s’intéresse à l’origine biologique de cette non linéarité. Elles postulent de façon ad hoc la non linéarité, ou esquivent le problème purement et simplement.
Ce travail portera donc sur l’analyse analytique et computationnelle de mécanismes neuronaux et plus particulièrement des équations des canaux synaptiques AMPA et NMDA regissant le potentiel de la membrane. Ces canaux, bien que soumis à des équations similaires présentent des comportements radicalement différents permettant aux récepteurs NMDA d’induire bien plus efficacement des réponses non linéaires de la part du neurone. Nous essaierons alors de montrer de façon computationnelle qu’il est possible, grâce à des connexions NMDA judicieusement choisies et inspirées de données physiologiques de reproduire l’aspect non linéaire de la conscience d’accès dans un vaste réseaux de neurones biologiques.

57 p., 2019

Spécialité : Neuroscience

Cote pour l’emprunt : Master 1621

____________________

KOELSCH Loriane

Capacités de prise de perspectives cognitive et sociale

sous la direction de Martial Mermillod et de Julien Barra

Nous nous sommes intéressés dans cette étude aux concepts de prise de perspective sociale, spatiale et d’idéologie conservatrice ainsi qu’aux relations qu’ils entretiennent entre eux. Plusieurs travaux ont pu mettre en évidence des corrélations entre l prise de perspective sociale et les deux autres. La relation entre prise de perspective spatiale et l’idéologie conservatrice n’a en revanche pas encore été étudiée.
Notre hypothèse était l’existence d’une relation entre ces trois concepts. Les individus avec de meilleurs capacités de prises de perspective spatiale ainsi qu’une opinion moins conservatrice. En revanche, plus une personne serait conservatrice et moins ses capacités de prise de perspective sociale et spatiale seraient bonnes.
Les participants ont passé trois tâches, une portant sur la prise de perspective spatiale, une autre sur leur niveau d’empathie à travers un questionnaire et la dernière sur leur niveau de conservatisme à travers des questionnaires de RWA (Autoritarisme de droite), de SDO (orientation à la dominance sociale) et de dogmatisme. Les corrélations entre les scores des différents tests ont été analysées. Certains résultats vont dans le sens de nos hypothèses. Ainsi, les résultats ont mis en évidence une corrélation négative entre l’idéologie conservatrice et les capacités de prise de perspective sociale. En revanche d’autres résultats ne corroborent pas nos hypothèses, les capcaités de prise de perspective sociale et de prise de perspective spatiale sont corrélées négativement. Cette corrélation est discutée en tenant compte des différentes stratégies qui existent pour effectuer le test spatial. De plus, une absence de corrélation entre prise de perspective spatiale et d’idéologie nous amène à penser que ces variables pourraient ne pas être liées de façon significative.

58 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Cote pour l’emprunt : Master 1624

____________________

LANDRON Teddy

Alterations of decision-making in Gilles de la Tourette patients with co-morbid obsessive-compulsive symptoms

sous la direction de Valentin Wyart

71 p., 2019

Spécialité : Neuroscience

Cote pour l’emprunt : Master 1626

____________________

LEE Jun Seok

“Predicting the future vs. interpreting the past: how the direction of inference influences learning

sous la direction de Valentin Wyart

63 p., 2019

Spécialité : Neuroscience

Cote pour l’emprunt : Master 1629

____________________

MAILLOT Sylvie

Do 14-month-old French infants understand complex sentences?

Anne Christophe-Naomi Havron

Ianguage acquisition research, in the last decades, has produced a profusion of articles dedicated to the understanding of how children, from their younger age, leam to master the subtleties of human communication – from sounds to intonational patterns and words, then syntax until they ultimately
become capable of the most complex linguistic computations.
Most studies choose to focus on a specifie topic- wh- questions, verb frames, etc. Y et to the best of our knowledge none has ever undertaken to tackle the broad issue of how linguistic elements are assembled together, and their meanings integrated, to form a larger whole. Our aim in the present work was to see whether children in their second year of life ( aged between 14 and 15 months) could understand sentences as a who le, using the meanings of its elements to elaborate a more complex meaning.
To do so, we presented our participants with videos where guessing from the context alone did not allow to systematically succeed at the task; they really had, if they were able to, to combine the meanings of the different words in the target sentence to come up with the correct interpretation of it.
Our results are mixed, since the pre-registered analyses suggest that our participants failed the task, while exploratory analyses restricted to the frrst test trials suggest that they may be able to integrate several words from a sentence to compute its meaning. Further work is still needed to reach reliable
conclusions on the topic, but we are optimistic that the investigation we conducted here will open a new perspective in language acquisition research and cemld eventually lead us to discover when it is children become capable of the most complex, adult-like, linguistic computations.

40 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Cote pour l’emprunt : Master 1632

____________________

MBARKI Sofiane

Interface persuasive pour l’apprentissage : mécaniques de jeu et de la comparaison sociale

 Valerian Chambon – Benoît Praly

62 p., 2019

Spécialité : Cognition sociale

Cote pour l’emprunt : Master 1633

____________________

MIGOTTI Léo

Towards a theory of music semantics

Philippe  Schlenker

63 p., 2019

Spécialité : Philosophie

Cote pour l’emprunt : Master 1635

____________________

MILLER Nicole

Accounting for the effects of external variability on temporal modulation detection with the modulation filterbank model

sous la direction de Christian Lorenzi

Communication sounds convey salient temporal AM and FM that are believed to play a major role in robust sound recognition. For example, it has been demonstrated repeatedly that these (slow) AM and FM eues convey useful information about the source (who is speaking?) and the message (what is said?) contained in speech. This seems to be one of the major reasons why human auditory system is highly sensitive to these AM and FM eues . Accordingly to the literature, deficits in auditory processing of AM and FM information ( e.g, reduced frequency selectivity, distortions of modulation eues due to the loss of amplitude compression) are the main factors disrupting auditory processing of modulation eues in HI people. In addition, it seems that age and sensorineural hearing loss may also be associated with a reduction in the “efficient” processing of AM and FM eues, that is a reduced capacity to make an optimal use of the available sensory information. Due to the central role of AM and FM eues on auditory perception, it is no surprising that, over the last decades, a huge amount of effort has been devoted to clarify the mechanisms of AM and FM perception in humans and the effects of ageing and sensorineural hearing loss on AM and FM perception. The goal of the present research goes into this same direction by exploring the systematic effects of external variability on temporalmodulation sensitivity through the use of a modulation noise masker on bath NH and HI people (showing moderate, low-frequency sensorineural hearing loss). The ultimate purpose was to characterize, for the first time, the relationship between modulation detection and noise masking variability via the systematic variation of the standard deviation of this masking noise (stochastic) . To achieve this goal, a combined psychophysical and modelling approach was taken: (i) Detection thresholds were measured for sine AM and FM (at 2 and 20Hz) carriers in the presence of a modulation noise masker, as a function of the variance of this masker, for both NH and HI listeners. (ii) These thresholds were compared with predictions made by a model that uses temporal-envelope cues only (MFB model) . The main results show that AM and FM detection degrades (at different rates) when the external variability of modulation cues increases. The effects are similar for NH and HI listeners for AM detection. But they seem smaller for HI listeners in the case of FM detection. Finally, the results support the existence of an additional mechanism for slow (<s Hz) FM detection at low (<1-4kHz) carrier frequencies

68 p., 2019

Spécialité : Psychophysique

Psychophysique, audition, variabilité externe des signaux de modulation

Cote pour l’emprunt : Master 1636

____________________

MORTIER Adèle

Semantics and pragmatics of approximation expressions

sous la direction de Paul Egré et Benjamin Spector

Numerical approximation expressions are expressions of the form around n, approximately n, where n is a number. They can include an explicit unit, and the n can be decimal or a round number. Numerical approximation is challenging as it is used very commonly in everyday conversations, without apparent problems. Yet these expressions seem to carry inherent vagueness, their semantics being largely underspecified. This might suggest that people tend to enrich this semantics using the context as well as their knowledge of the world to get more precise inferences . In this thesis, we aim at describing the reasoning processes that allow people to draw inferences about numerical approximation expressions. We make the assumption that such inferences rely on classical pragmatic processes, very much alike scalar implicatures. We also argue that these inferences can be modeled, if not explained, by probabilistic Bayesian reasoning. By doing so, we bridge the gap between formal pragmatics and more applied models, between conversational maxims and rational behavior . This research also includes experimental results, that bring quantitative data about the probabilistic inferences drawn by people facing numerical approximation expressions. The most basic results corroborate prevalent intuitions about numerical approximation (symmetry, granularity effects). More refined (and disputable) results seem to support the hypothesis that a vague expression like around differs from a more exact expression like between, as they do not give rise to the same kind of internal probabilistic distribution. However, another experiment would be needed to better control for unwanted order effects, because they are likely to explain a huge part of the observed variability.

63 p., 2019

Spécialité : Langage

Langage, approximation numérique, perception

Cote pour l’emprunt : Master 1637

____________________

MUNOZ MUSAT Esteban

Etude du rôle causal du cortex préfrontal dans l’accès conscient : une étude en tDCS/EEG

sous la direction de Lionel Naccache et de Bertrand Hermann

La conscience peut être définie comme la capacité à rapporter ses représentations mentales. L’accès conscient désigne le processus par lequel une information devient disponible pour être rapportée, et pour guider le comportement du sujet. Des nombreuses études de nature corrélationnelle ont montré une implication du cortex préfrontal, et notamment de sa partie dorsolatérale gauche, dans l’accès conscient. Toutefois, le rôle causal de cette structure reste très débattu. Cette question est importante aussi bien sur le plan théorique que médical : si le cortex préfrontal est causalement responsable de l’accès conscient, il pourrait être une cible thérapeutique potentielle chez les patients présentant un trouble de l’état de conscience. La tOCS (transcranial Direct Current Stimulation) est une technique de neuromodulation non invasive dont le principe général repose sur la modulation de l’excitabilité corticale par des courants polarisants continus de faible intensité. Une stimulation anodale se traduit par une augmentation de l’excitabilité corticale de la région stimulée. Dans ce travail, nous avons étudié l’effet d’une stimulation anodale par tOCS du cortex préfrontal dorsolatéral gauche dans l’accès conscient, au sein d’un protocole contrôlé contre sham randomisé en cross-over en double aveugle. 20 volontaires sains ont réalisé une tâche basée sur un paradigme de masquage: visualisation de chiffres suivis d’un masque formé de lettres, les deux étant séparés par un SOA (Stimulus Onset Asynchrony) variable. La tâche était effectuée à trois temps différents : avant, pendant et après stimulation, et ce pour deux types de stimulation, tDCS active et sham. Nous avons enregistré la visibilité (marqueur comportemental de l’accès conscient) des cibles numériques ainsi que, en EEG, les potentiels évoqués par celles-ci (et notamment la composante P3b, signature de l’accès conscient). Aucun effet comportemental ni EEG de la tOCS active n’a été mis en évidence pendant ou après stimulation, comparativement à la baseline (avant stimulation) et au sham. Le cortex préfrontal n’est donc pas causalement impliqué dans l’accès conscient? Nos résultats vont dans le sens contraire à ceux d’une autre étude très récente à ce sujet. Pour l’avenir, des progrès récents dans les techniques de stimulation électrique transcrânienne (avec notamment des montages multipolaires haute définition, plus performants}, ainsi que certaines améliorations dans notre paradigme expérimental, pourraient apporter des nouveaux éléments de réponse à notre question de recherche.

63 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Neurosciences, clinique, accès conscient, cortex préfrontal, partie dorsolatérale gauche,  trouble de l’état de conscience, thérapeutique

Cote pour l’emprunt : Master 1639

____________________

NAULEAU Alexandre

Weber’s law and optimal information encoding in correlated neurons

sous la direction d’Alexandre Pouget

Le travail réalisé a consisté à tenter d’éclaircir les bases computationnelles à l’origine de la loi de Weber. La majorité des modèles explicatifs proposés à ce jour reposent sur l’hypothèse que l’activité neuronale est bruitée et que ce bruit représente la source majeure de variabilité comportementale. Ici, nous reprenons une récente théorie soutenant que cette hypothèse n’est pas nécessaire et que la loi de Weber est la conséquence de la nature statistique des entrées sensorielles. En effet, dans un environnement naturel, les mesures sensorielles sont typiquement corrélées entre elles du fait de la présence de facteurs globaux tels que le contraste pour une image. Nous essayons ensuite de réconcilier cette théorie avec un autre modèle selon lequel la loi de Weber résulte· d’une accumulation parfaite d’évidence. Nos résultats indiquent que la superposition des courbes psychométriques ainsi que la forme particulière des distributions de temps de réaction observés expérimentalement peut être expliquée à partir d’une compétition entre deux populations neuronales recevant chacune une information d’entrée de type Weber, réconciliant en partie les 2 cadres théoriques. Cependant, certains résultats expérimentaux comme la perte de la loi de Weber lors de la presentation du stimulus en durée fixe restent inexpliqués par les deux théories.

37 p., 2019

Spécialité : Psychophysique

Loi de Weber, information de Fisher, modèle de dérive-diffusion,  alternatives aux choix forcés

Cote pour l’emprunt : Master 1640

____________________

OZERAY Gaïa

L’impact de la menace sur la détection de la peur

Julie Grezes et Guillaume Dezecache

Deux positions théoriques opposées décrivent nos réactions individuelles et collectives face à une menace : l’une défend des réactions « individualistes », l’autre des réactions pro-sociales. Le but de cette étude est de caractériser comment un danger immédiat reconfigure la perception de notre environnement social, afin d’identifier quelle stratégie est adoptée par les individus en situation de menace.
Pour cela, nous avons étudié l’impact de la menace (sous forme d’anxiété soutenue induite par un paradigme de Threat of Screams) sur la perception d’expressions faciales de peur associées à des regards directs ou déviés. Nos hypothèses étaient les suivantes : en situation de menace, (1) si les individus adoptent des stratégies individualistes, les expressions de peur associées à un regard dévié devraient être mieux détectées, car elles signalent la présence d’un danger dans l’environnement, apportant ainsi des informations primordiales à la survie de l’individu. A l’inverse, (2), si les individus adoptent des stratégies pro-sociales, ils devraient mieux détecter les expressions de peur associées à un regard direct, signalant une demande d’affiliation qui pourrait favoriser la mise en place de comportements coopératifs.
La modélisation computationnelle du comportement des participants (théorie de détection du signal) montre que les meilleures performances de détection de la peur, lorsqu’elle est associée à un regard dévié, est due à une augmentation de biais, biais présent en situation de sécurité et amplifié en situation de menace. Les stratégies initiales de coopération et/ou individualiste des participants ne semblent pas avoir d’effet sur ce biais. Nous discutons la signification de ce biais comme un biais vers les informations les plus menaçantes. En conclusion, nos résultats sont en faveur de l’hypothèse 1 selon laquelle les individus traitent préférentiellement des informations relatives à leur propre survie en situation de menace, plutôt que des signaux d’affiliation.

/

There are two opposite theoretical positions regarding human individual and collective reactions to threat: individualistic responses and pro-social behaviors. The aim of this experiment is to characterize how threat modifies our perception of the social environment to better understand individual behavioral strategy in situation of danger (individualistic or prosocial).
To do so, we investigated the impact of threat (as an acute anxiety state induced by a Threat of Screams paradigm) on the perception of fearful faces, associated with direct and averted gazes. We hypothesized that in threat situation, (1) if people use individualistic strategies, fear with an averted gaze would have a better detection rate since it signals the presence of a potential danger to the perceiver, a relevant information for self-preservation. Alternatively, (2) if people adopt pro-social strategies, fear associated to a direct gaze would have better detection rate since it conveys affiliation signals which could favor cooperative behaviors.
Computational modeling of participant’s behavior (based on the signal detection theory) revealed that higher performance to detect fearful faces with averted gaze was due to an increased bias, which was present during safety and enhanced during threat context. The initial individualistic / cooperative motivation of the participants does not impact this bias. We discuss this bias as a bias toward threatening stimuli. To conclude, our results support hypothesis 1 according to which individuals, under threat, preferentially process information that can be useful for their own survival themselves rather than signals of affiliation.

45 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

menace, anxiété soutenue, émotion de peur, théorie détection du signal, comportements de coopération  /  Threat, acute anxiety state, fear facial emotion, signal detection analysis, cooperation behavior

Cote pour l’emprunt : Master 1642

____________________

PANIS-LIE Julien

Self-sacrifice as a social signal

Jean-Louis Dessalles

62 p., 2019

Spécialité : Information

Information, signal

Cote pour l’emprunt : Master 1643

____________________

PICAT Léo

“Inferences with disjunction, interpretation or reasoning?

sous la direction de Salvador Mascarenhas

50 p., 2019

Spécialité : Philosophie

Cote pour l’emprunt : Master 1644

____________________

POURCEL Guillaume

Rôle des replays off-line dans la coordination des systèmes d’apprentissage par renforcement pour la navigation

sous la direction de Mehdi Khamassi

52 p., 2019

Spécialité : Intelligence artificielle

Cote pour l’emprunt : Master 1646

____________________

REN Kexin

Extracting Categories of Claims from Textual Corpora:A Case Study on Online Social Media

Sous la direction de Camille Roth

82 p., 2019

Spécialité : Mathématiques

Cote pour l’emprunt : Master 1649

____________________

RISCH, Nathan

“Altération motivationnelle chez les patients déprimés : étude des comportements d’approche et d’évitement en réponse à des stimuli émotionnels.

sous la direction de Julie Grèzes, Rocco Menella, Emilie Olié

L’épisode dépressif majeur est un enjeu important de santé publique, par sa sévérité et sa fréquence. Dans cette pathologie, la tristesse de l’humeur est centrale et celle-ci aurait une influence sur la motivation. Les patients déprimés auraient une sensibilité différente aux stimuli émotionnels présents dans l’environnement, ce qui impacterait leur motivation. Il existe trois hypothèses distinctes dans la littérature concernant l’influence de l’humeur sur la réactivité émotionnelle. Hl : Une humeur triste entrainerait une plus grande sensibilité aux stimuli négatifs, associée à une augmentation du système motivationnel aversif (plus d’évitement). H2 : Les personnes déprimées présenteraient une moins grande sensibilité aux stimuli positifs, associée à une atténuation du système motivationnel appétitif (moins d’approche). Plusieurs auteurs postulent que cette diminution serait fonction de l’effort à fournir pour obtenir une récompense (H2a). H3 : Les patients déprimés réagiraient de façon atténuée aux stimuli positifs et négatifs, et présenteraient une diminution des comportements d’approche et d’évitement. De plus, il est possible de postuler qu’il y aurait une diminution de la motivation en fonction de la difficulté de la tâche, et ce quel que soit le stimulus émotionnel (H3a). Notre étude a pour but de tester l’influence d’une humeur dépressive sur les choix spontanés d’action (d’approche et d’évitement) en réponse à des stimuli sociaux-émotionnels positifs (joie) et négatifs (colère) et ce en fonction de l’effort à fournir. Le pr??mier objectif est de départager les trois hypothèses (Hl, H2 et H3). Le second objectif est de tester l’interaction entre signaux émotionnels et coût de l’action sur la motivation à s’approcher de la joie et à s’éloigner de la colère. Dans notre tâche, nous avons évalué les comportements d’approche et d’évitement de personnes saines vs déprimées en fonction des signaux émotionnels (joie, colère ou neutre) présents dans une scène écologique. Le coût de l’action était également manipulé. Trente et un participants sains ont été recrutés afin de valider la tâche. Les patients déprimés sont à l’heure actuelle en cours de recrutement. Un total de 18 patients a d’ores et déjà été inclus, ce qui permet de présenter des résultats préliminaires. Les témoins appariés seront recrutés prochainement. Les patients déprimés, tout comme les participants sains, choisissent plus souvent l’option qui leur permet d’éviter un acteur exprimant la colère, et celle qui leur permet d’approcher un acteur exprimant la joie. Ce premier résultat indique que, de même que chez les participants sains, la présence d’expressions faciales de joie et de colère dans l’environnement active respectivement les systèmes motivationnels appétitifs et aversifs. Cependant, la diminution de l’évitement de la colère et de l’approche de la joie observée est plus prononcée chez les patients déprimés que chez les participants sains, lorsque le coût de l’action augmente. Ce second résultat montre une diminution de la motivation chez les individus ayant une humeur négative, lorsque l’effort à fournir est plus important (H3a). Enfin, de manière inattendue, nous avons observé une chute de motivation encore plus marquée lorsque l’effort à fournir est important et qu’aucun stimulus émotionnel n’est présent dans la scène. La présence de stimuli émotionnels semble donc activer leur système motivationnel, activation qui les protégerait, en partie, contre une chute de motivation produite par un effort à fournir.

53 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Motivation, dépression, émotion, prise de décision sociale

Cote pour l’emprunt : Master 1650

____________________

ROCHEREAU Charlotte

Modelling german verb argument structures : LSTMS vs Humans

sous la direction de Emmanuel Dupoux

Long short-Term memory neural networks (LSTMs) have proven very successful at language modelling. However, it remains unclear to what extent they are able to capture complex morphosyntactic structures. In this paper, we examine wether LSTMs are sensitive to verb argument structures. We introduce a German grammaticality dataset i, which ungrammatical sentences are constructed by manipulating case assignments (for instance substituting nominative by accusative or dative). We find that LSTMs are better than chance in detecting incorrect argument structures and slightly worse than humans tested on the same dataset. Surprisingly, LSTMs are contaminated by heuristics not found in humans like a preference toward nominative noun phrases. In other respects they show human-similar results like biases for particular orders of case assignments or for animacy.

55 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Psychologie, mémoire

Cote pour l’emprunt : Master 1655

____________________

ROUY Martin

Distinction de deux types d’entrainements mentaux issus du bouddhisme tibétain : vers une approche écologique de la méditation

sous la direction de Jérôme Sackur et de Marieke van Vugt

Cette étude propose de comparer deux types de méditations issues du bouddhisme tibétain, à la fois sur le plan comportemental via deux tâches d’attention soutenue -la Metronome Response Task (MRT) et la Sustained Attention to Response Task (SART), et sur le plan subjectif avec la méthode de l’experience sampling. L’originalité de cette étude tient à son ambition de trouver une tâche cognitive compatible avec l’exercice de la méditation. Les données ont été recueillies avec un protocole intra-sujets auprès de 16 pratiquants experts de la méditation dans trois conditions différentes : en méditation dite Focused Attention (FA), en méditation dite Open Monitoring (OM), et sans méditer. Nous avons ajouté un groupe contrôle de 29 participant-e-s non-méditant-e-s. Nous avons montré que la pratique de la méditation avait pour effet à long terme de diminuer la variabilité des temps de réponse, corrélat comportemental d’une meilleure concentration. En revanche les deux tâches cognitives utilisées ne permettent pas de distinguer les méditations FA et OM entre elles.

85 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Cote pour l’emprunt : Master 1656

____________________

SARI Izel Dilan

Implicit and Explicit Sense of Agency in Joint Action

sous la direction de Elisabeth Pacherie

The subject of agency has been studied extensively in the individual context. The literature on joint agency, however, is scarcer. In this project we studied how individual and joint sense of agency is modulated by motor noise and decision noise in a joint action context. Introducing a novel and naturalistic experimental paradigm and measuring implicit (intentional binding) and explicit (feeling of control and responsibility ra.tings) sense of agency, we show that the two measures are refiecting different complementary processes forming the sense of agency. li’/hile intentional binding is mostly modula.ted by the lower-level processes i.e. motor components of action, feeling of control ratings seem to be impacted mainly by higher-level processes i.e. decision-ma.king components of action. Responsibility ra.tings, on the other hand, show sensitivity to both processes.

52 p., 2019

Spécialité :

Philosophie, agence, liaison intentionnelle, sentiment de contrôle

Cote pour l’emprunt : Master 1657

____________________

SCHILTZ Eléonore

Modélisation du comportement d’exploration de la souris dans un contexte aversif

sous la direction de Benoît Girard

67 p., 2019

Spécialité : Intelligence artificielle

Cote pour l’emprunt : Master 1658

____________________

SOHIER Elisa

Dissonance cognitive et paradigme du libre choix : étude de l’activité cérébrale chez des sujets sains et chez des patients cérébrolésés

sous la direction de Lionel Naccache

44 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Neurosciences, dissonance cognitive

Cote pour l’emprunt : Master 1660

____________________

VIANAY Anaïs

Interaction entre attention exogène et attention endogène, et rôle du réseau

sous la direction de Paolo Bartolomeo

61 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Neurosciences, attention exogène, attention endogène

Cote pour l’emprunt : Master 1661

____________________

WANG Ching-Chun

Hierarchical coding of letter strings in French and English in the Visual Word Form Area

sou sla direction de Laurent Cohen

72 p., 2019

Spécialité : Neurosciences

Neurosciences

Cote pour l’emprunt : Master 1664

____________________

WILLIAMS Camille

Brain allometry in autism

Franck Ramus

Rationale: Although variations in brain volumes have widely been studied in autism, no study investigated allometric scaling – the non-linear and non-proportional scaling relationship between local volume and total brain volume – differences between typically developing (TD) and Autism Spectrum Disorder (ASD) individuals. The purpose of this study was to identify allometric scaling and volumetrie differences between TD and ASD individuals when taking into account brain allometry. Methods: We analyzed data from the Autism Brain Imaging Data Exchange I (ABIDE I; N = 654). Two methodological approaches were employed: the commonly used Linear Mixed Effects Models and a promising technique part of structural equation modeling: Multiple Group Confirmatory Factor Analyses. Analyses were run in the entire sample and in subsamples based on age, sex, and Full Scale Intelligence Quotient (FSIQ). Results: Results were consistent across methods. While no allometric scaling and volumetrie group differences were reported in the entire sample, ASD individuals had a smaller allometric scaling coefficient than their control counterparts in the right hippocampus for boys aged 12 to under 20 years old and in the left accumbens for boys with an FSIQ >the median (107.8). This study additionally found that omitting brain allometry lead to overestimating volumetrie group differences. Conclusions: Together, these findings further support the absence of volumetrie differences between ASD and TD individuals in the investigated volumes and highlight potential allometric scaling group differences that require further investigation.

109 p., 2019

Spécialité : Psychologie

Cote pour l’emprunt : Master 1665

____________________

YEATON Jeremy

ERP Evidence from French-Swedish successive bilinguals

Frédéric Isel

This paper lays out a pilot study conducted to examine the roles of Cross-1inguistic Influence (CLI) and cognitive resources on processing and parsing in a second language. The present study builds upon one conducted by Andersson et al. (2018) investigating behavioral and electrophysiological (EEG) responses to syntactic violations in a first or second language. The main goal of the previous study was t.o invest.ijf;ate whether the presence or absence of a syntactic feature (in this case V2 word order) would predict electrophysiological and/ or behavioral responses to syntactic (word order) violations in the second language. The study found that while +/- V2 in the 11 did not seem to influence behavioral data, it did show sorne influence on the EEG results. The goal of t.he present st.udy is t.wofold. We scek first to replicate the previous online and offline results fou nd in a -V2 population, and th en investigate the role of linguistic and cognitive variables in modulating the anticipated effect. vVe show that the sarne effect demonstrated by the- V2 participants in Andersson et al. (2018) is borne out in our French participants in t.he form of an ant.erior P600 effect.. Furt.hermore, our data show a relationship between offline measures of cognitive functioning and online responses to linguistic stimuli. This work has implications for our understanding of crosslinguistic influence in 12 acquisition, as weil as the role of domain general cognitive functions in processing language.

40 p., 2019

Spécialité : Langage

Langage,traitement et analyse syntaxique

Cote pour l’emprunt : Master 1666

____________________

YING Songsheng

Similarity and Association : Principles of Distributed Semantic Processing in the Human Brain

sous la direction de Sabine Ploux

74 p., 2019

Spécialité : Mathématiques-Lingusitique

Cote pour l’emprunt : Master 1667

____________________